Les recettes au pif de Louison #3 : l’apéro

Bon faut pas se leurrer, été n’est pas synonyme de diète et rime encore moins bien avec régime. En revanche quand il s’agit de fêter, l’été pointe le bout de son nez. Tout comme pour les festivals, le fameux party estival. Avec un peu d’honnêteté, la vie sous le soleil (si vous êtes dans l’hémisphère nord) c’est plutôt boulot, vélo, apéro et dodo que son expression plus dépressive de l’hiver le fameux – et je vous laisse le penser en chœur – métro, boulot, dodo. Malheureusement l’automne arrive à grands pas (bon même s’il reste une semaine on est en été) et il est donc temps pour moi de me livrer à mon exercice de style favori, la recette au pif! Et pour l’occasion quoi de mieux que d’inviter quelques potos rigolos pour concocter un mets pas si compliqué (bon faudrait en reparler après quelque verres de l’alcool au jasmin de ma grand-mère) : l’apéro.

LES INGRÉDIENTS :

Toutes les proportions données approximativement permettent de nourrir amplement quatre adultes et demi.

1. Le remix Tzatziki/Raïta

– Un concombre
– La moitié d’un pot de yaourt de chèvre (environ 250 mL) voire plus selon la taille de votre concombre
– Jus de citron, et un soupçon de vinaigre balsamique pour un acide plus sucré
– Sel, poivre, cumin, curry
– Ciboulette et même soyons fous de la menthe si vous en avez

2. Les poivrons marinés

– Poivrons rouges
– Ail
– Graines de patiences (comme dirait ma mamie, encore elle)

3. La compotée de tomate

– Deux petites tomates
– Une gousse d’ail
– Un peu d’oignon
– Huile d’olive
– Sel, poivre, cumin, paprika, cumin (au cas où y en ait pas assez), piment moulu

4. Carotte et sa date (prononcé dayte, dire rdv) nommée petite sauce

– Trois carottes

Pour la sauce :
– Moutarde
– Huile
– Vinaigre balsamique
– Sel, poivre de céleri
– Herbes de Provence
– Et même un soupçon de miel (le mieux c’est celui de ma mamie, désolée je sais pas ce que j’ai aujourd’hui)

5. La vedette de l’apéro le sombre héros Guacamole

– Trois avocats
– Vinaigre balsamique et/ou citron
– Un demi-oignon
– Piment moulu, cumin, curry, gingembre en poudre, paprika
– Coriandre
-Sel, poivre

6. Le Bloody Hell Mary selon My

– Vodka (optionnel, puisque pour les enfants le mocktail marche aussi)
– Jus de tomate
– Jus de citron
– Sel de céleri
– Tabasco
– Glaçons

7. La playlist

Une fois n’est pas coutume, comme le repas se décline comme le latin voici la fameuse playlist qui vous permettra de préparer les victuailles. Autant vous dire qu’elle est éclectique, à l’image des âges et des personnes présentent pour cuisiner cette soirée-là.  Petite indication, c’est un enfant de six ans (ma sœur) qui a sélectionné le premier morceau, donc pas de jugement.

LES RECETTES :

1. Le premier mets préparé est un remix du Raïta et du Tzatziki parce que finalement pourquoi choisir entre les deux ?

Commencez par éplucher le concombre. Ensuite, râpez-le  grossièrement et laissez-le dégorger une vingtaine de minutes dans un bol avec une pincée de sel (c’est plus efficace). En attendant, vous pouvez débuter une autre recette.
Enlevez l’eau, versez le yaourt, le jus de citron, le soupçon de vinaigre, le sel, le poivre, les épices et les herbes dans le récipient. Mélangez et goûtez régulièrement pour réajuster l’assaisonnement.

img_6640

2. Poivrons marinés

Pour les poivrons marinés, vaut mieux si prendre la veille. C’est pas que c’est long, mais on doit la laisser mariner cette affaire-là, et pas une heure ou deux, mais une nuit au moins.
Quand vous vous sentez de vous lancer, prenez autant de poivrons rouges que vous en voulez. Faites-les cuire sur du papier sulfurisé dans un four préchauffé à 180 °C ou 200 °C pour une durée indéterminée. Enfin pas tout à fait, retournez les poivrons régulièrement et lorsque leur peau est gondolée de manière homogène retirez-du four.
Ensuite,
laissez-les reposer dans un sac plastique qui facilitera leur épluchage. L’étape suivante coule donc de source. Retirez la peau de vos poivrons, et coupez-les en lanière.
Hachez votre ail, et placez les deux ingrédients dans un récipient se fermant. Ajoutez-y un filet d’huile d’olive, du sel et du poivre. Le frigidaire étant votre meilleur ami, laissez votre préparation y passer la nuit.

3. Compotée de tomates

Rien de plus simple qu’une compotée de tomate. Coupez les tomates en dés, ajoutez la gousse d’ail hachée, l’huile et les épices avant de mettre la préparation au frais le temps de terminer le reste.

Avant de passer au vrai 4 l’inverser avec le 6 et boire un petit verre, pour se placer dans une ambiance festive.

img_6643

4. Carotte et sa date nommée petite sauce

C’est simple comme bonjour, coupez les carottes en lamelles, et préparez la sauce. Pour vous faciliter la vie, prenez un petit pot en verre (ce qui change du petit pot de beurre que ma mère vous envoie). Mettez-y une bonne cuillère de moutarde, un peu de miel, le vinaigre, le sel, le poivre et les herbes de Provence. Laissez macérer quelques instants, puis ajoutez l’huile. Fermez le pot et secouez énergiquement.

5. La vedette de l’apéro, le sombre héros Guacamole

Dénoyautez vos avocats, les écraser. Coupez finement votre demi-oignon. Mélangez avocats et oignon. Ensuite, cisaillez votre coriandre et versez-la dans le plat. En faire de même avec les épices, vinaigre, sel et poivre. Goûtez et rectifiez vos proportions jusqu’à ce que ça vous plaise.

6. Bloody Hell Mary

LA RECETTE qui fait le tout (bon j’exagère peut-être un peu…). C’est ma commis-amie Myriam, qui m’a donné les petits conseils supplémentaires que je vais vous proposer. C’est bien un bon drink, mais s’il est beau on régale les pupilles en plus des papilles. Et pour arriver à ce résultat, commencez par la décoration du verre. Dans une assiette, faites un mélange de sel de céleri avec du poivre. Coupez un quart de citron, placez-le sur la bordure de votre verre et faites-en le tour. avant de le retourner et de le tremper dans la mixture.

img_6626

Passons maintenant aux choses sérieuses. Mettez les glaçons dans votre verre, puis deux-trois bouchons de vodka, quelques gouttes de tabasco selon vos attentes, le jus de tomate, mélangez le tout et ajoutez du sel de céleri.

Et voilà c’est prêêêêêêêt! Vous avez de quoi boire, manger et puis surtout de quoi danser et fêter ! Sur ce je vous dis à la prochaine madeleine musicale, qui est pour… bientôt ;)

N’hésitez pas à me suivre sur instagram en attendant : @notedelouison c’est moi.

Publicités

Les recettes au pif de Louison #2 : les tartelettes pommes/poires

Bonjour tout le monde,
Me voici de retour après un mois d’expériences culinaires avec une nouvelle recette dans mes poches ! Bon ok, la dernière fois aussi c’était une tarte, mais cette fois-ci elles sont mini et pour les dents sucrées… Ça change un peu !
De plus, il s’agit d’une recette vegan ! Eh oui, j’ai tenté cette expérimentation un matin de cette semaine, et il s’avère que je ne pouvais consommer aucun produit laitier animalier. Puis c’est aussi parce que je respecte ce mode d’alimentation, et qu’il faut démystifier le régime végétalien, on peut bien manger et cuisiner sans user de produits animaliers !
Une fois n’est pas coutume, cette recette a été faite au pif, et la condition de la journée c’est de supporter le goût du whisky, whiskey, scotch ou bourbon.

LES INGRÉDIENTS :

Pour six tartelettes :

1. La pâte :

– 2 tasses voire 3 de farine
– 1/2 tasse d’eau
– 1/3 de tasse d’huile (oui j’ai utilisé olive, je pense que ça peut être meilleur avec une autre)
– 4 ou 5 cuillères à soupe de sirop d’érable (selon les goûts)
– 1 petite cuillère à café d’extrait de vanille

2. La garniture :

– 1 pomme
– 1 poire
– 1 bouchon et demi soit environ 3 onces de whisky (etc), vous pouvez aller jusqu’à 4 onces, plus si vous êtes en train de préparer les recettes pompettes
– 4 cuillères à soupe de sirop d’érable
– 1 cuillère à café de cannelle
– 1 cuillère à café d’extrait de vanille
– + 1/2 cuillère à café de chocolat en poudre pour chaque tartelette

3. L’accompagnement :

– Fruits rouges frais ou congelés
– Un peu de lait de riz
– Quelques cuillères à soupe de sirop d’érable selon quantité
– Puis si vous voulez rester dans le thème, encore une goutte de whisky, mais bon je l’ai pas essayé rendu là

4. La playlist :

Cuisinée au lever du jour, la tartelette porte en elle douceur, et, au soleil perçant les carreaux de sa couleur orangée, elle a un léger goût de madeleine et un arôme de nostalgie proustienne. Je vous propose alors, une playlist de caresses, faite pour apaiser les ardeurs et panser les âmes.
– Santa Fe – Beirut
– Future You – LNZNDRF
– Plage – Crystal Fighters
– When we’re fire – Lo Fang
– Première Gymnopédie – Erik Satie
– Paris – Black Atlass
– Shine On You Crazy Diamond (Part 1 -9) – Pink Floyd
– As Tears Go By – The Rolling Stones. La première chanson qu’ils aient composé (Mick et Keith), mais embarassés par le fait que ce soit une histoire d’amour, ils l’ont donné à Marianne Faithfull qui était encore avec Jagger
– Rock & Roll Suicide – David Bowie
– La nuit je mens – Alain Bashung
– Ride into The Sun – The Velvet Underground (dont il existe au moins trois versions, une sur Loaded, une sur Another View, puis une sur l’album éponyme de Lou Reed) Une de mes chansons préférée de tous les temps, héritage familial maternel
– Sunny Afternoon – The Kinks
– Wouldn’t it Be Nice – The Beach Boys
– Yesterday – The Beatles
– Mrs Robinson – Simon & Garfunkel
Puis comme la faim se fait sentir une fois la cuisson lancée, et qu’il faut bien se réveiller à un moment donné :
– A Message To You Rudy – The Specials
– One Step Beyond – Madness
– Sabotage – The Beastie Boys
– Walk This Way – Run DMC et Aerosmith

LA RECETTE :

1. L’accompagnement

Versez dans un mixeur les fruits, le lait de riz, le sirop d’érable et votre whisky (pour les âmes aventureuses). Mixez, puis placez le tout dans un récipient plat. Mettez l’ensemble au congélateur pour quelques heures.

2. La pâte

Préchauffez votre four à 180°C. Placez votre dose de farine dans un saladier. Formez un cratère sur lequel vous verserez alternativement votre eau mélangée avec votre faible dose d’extrait de vanille, votre huile et votre sirop d’érable jusqu’à la formation d’une boule homogène convenable. Système D (voire E pour étudiant.e) oblige, si vous n’avez pas de rouleau à pâtisserie, une bouteille en verre suffit. Je ne vous indiquerais pas laquelle prendre, que ce soit une bouteille d’Arizona, la bouteille de vin que vous avez finie la veille ou autre, tout fera l’affaire. Une fois la pâte étalée prenez votre moule pour déterminer la quantité de pâte dont vous aurez besoin. Personnellement j’ai un moule pour six muffins, dont l’envergure correspond à celle d’une tasse basique Ikea.
Beurrez le moule, ou huilez-le, chacun ses préférences, puis placez y vos fonds de tarte.
Mettez de côté ce qu’il reste, vous en servirez plus tard.
Précuisez-les 10 minutes environ, dépendamment de la puissance de votre four.

IMG_5942

3. La purée

Premièrement, épluchez vos pommes et vos poires et les découper en petits dés. Ensuite, faites chauffer une casserole avec un peu d’eau au fond. Mettez-y les morceaux de fruits, laissez mijoter quelques instants. Puis ajoutez à la préparation votre choix de whisky, le sirop d’érable, l’extrait de vanille puis la quantité de cannelle qui vous semble convenable. Laissez cuire jusqu’à ce que le tout forme une purée hétérogène, mais une purée quand même. Une fois obtenue, placez un peu de cette garniture dans chacun de vos fonds de tarte. Selon vos goûts, vous pouvez ensuite ajouter une cuillérée de chocolat en poudre (un peu moins je dirai de nez) à chacune de vos tartelettes.
Armez-vous ensuite d’encore un peu de patience, ou comme dirait ma grand-mère « mettez des graines de patience dans vos poches ». Étalez la pâte qu’il vous reste. Avec un verre d’une envergure plus petite que votre tasse de tantôt, découpez six ronds. Placez chacun d’eux sur le dessus de vos tartelettes.
Enfournez une dizaine de minutes.


IMG_5946

Puis voilà c’est prêêêêt, ça embaume la pomme, la poire et le whisky chez vous. Pour ma part, j’ai poussé la recette jusqu’à la présentation, tout en continuant à écouter les Beastie Boys dont Girls, ou No Sleep Till Brooklyn, sans parler du Fight For Your Right ou Make Some Noize. Au temps vous dire que la nostalgie est loin, et que ces tartelettes m’ont donné envie de sortir.

Bon pour le bilan d’un an et quelques ça va bientôt arriver, mais quand, je ne sais pas.  Comme les recettes au pif, on fait dans l’approximatif ici !

Comme d’hab, vous pouvez suivre mes pérégrinations sur mon instagram de manière plus régulière : @notedelouison

À très vite !