Printemps 2013 – take some music

Le printemps se fait attendre ? Heureusement côté musique, le gazouillis d’une multitude d’instruments se fait entendre.

DSCF0498
Un nouvel opus de Youth Lagoon, Wondrous Bughouse fait poindre le soleil à l’horizon de la mélancolie. Partagé entre éternel spleen et beauté idéale, il livre un album tout en finesse. Une intro pleine d’espoir suivit d’une contruction logique et efficace, nous amène à suivre le parcours libérateur de l’artiste. Dès la première écoute, Raspberry Cane s’impose comme l’égérie de l’album. En 6 minutes et des poussières, tout le style de Trevor Powers est exposé. Une envie de grands espaces, de nostalgie positive, de vie sans concession et de pleurer, voilà ce qu’inspirent ces sonorités, qui s’apprêtent à marquer mon année.


http://www.facebook.com/youthlagoon?fref=ts ou https://twitter.com/youthlagoon

Dans un autre style, tout aussi agréable, Rone se démarque par sa légèreté transcendante que l’on retrouve avec délice sur Tohu Bohu. Erwan Castex se révèle être le créateur d’une musique chatoyante, valorisée par son côté sombre, décelant par la même occasion, un entrelacement sophistiqué dans ses compositions. Grande Ourse ou Parade sont des productions électroniques d’une pureté rare, d’une douceur épatante qui provoque chez l’auditeur étonné une soudaine envie de voyager.


http://www.facebook.com/roneofficial

The Popopopops, pourrait être décrit comme la touche estivale qui manquait. C’est le groupe pop français printanier, au même titre que The Shoes en featuring avec les Bewitched Hands l’an dernier. Refrains enivrants aux senteurs fleuries, voilà ce que nous réservent les rennais. Swell, leur dernier album, s’ouvre sur My Mind Is Old, morceau difficile à oublier, qui sera là quelque temps encore, pour égayer les grises matinées.


http://www.thepopopopops.com/ et http://www.facebook.com/thepopsband?fref=ts

Pegase, donne des ailes. Voilà le mauvais jeu de mot qui trottait dans ma tête, pour parler de cet intriguant artiste. En même temps, que dire d’autre ? C’est hors du temps qu’il nous porte avec Without Reasons. Hors d’atteinte même ! Il nous pose dans un monde à part, plus proche de la Lune que de la Terre.


http://www.facebook.com/pegase.fb?fref=ts

En 2013, c’est un goût pour la liberté, pour la volupté, ou pour le calme d’un après midi posé, passé à réviser ou à révasser, que s’orientent mes choix musicaux. A l’aube des festivals d’été, c’est peut être aussi ce qui vous plaît.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s