Francos or Not The Francos : Lescop

Dimanche 15/07:

Dès que l’on pose un pied dans le Dianes, happé par un espèce d’halo de mondanité modérée, on comprend que cette salle obscure n’est pas l’endroit idéal pour voir Lescop. On se prend donc à rêver de robes, de polos (comme ceux du groupe), d’une plage et de champagne. Mais avant de pouvoir se retrouver dans une telle situation, les 40 prochaines minutes nous immergeront dans la pop noire du groupe, et ce, jusqu’à l’éclairage de la salle qui nous plonge dans une dimension étrange avec son obscurité, où, un filet de lumière échappé d’un projecteur nous permet d’entrevoir le visage d’un des musiciens. Pour ajouter encore une part de magnétisme à la prestation, le chanteur nous intrigue à sa façon particulière d’occuper la scène et de sa danse épileptique. Une fois l’intro d' »un rêve » entamée, la mise en mouvement est presque automatique, et on se prend à tenter de l’imiter. On ne se lassera pas de danser jusqu’à la fin, arrivée bien trop vite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s